Dimanche 27 mai [à partir de 11h] Le Favril (59)

Mardi 29 mai [à partir de 19h] Saint-Gobain (02)

Mercredi 30 mai [à partir de 14h30] à Glisy (80)

Jeudi 31 mai [à partir de 19h] Erquery (60)

Vendredi 1er juin [à partir de 20h] à Allonville (80)

Dimanche 3 juin [de 14h45 à 17h] à Camon (80)

Vendredi 8 juin [à partir de 20h] Roye (80)

LE SOLO : ÉCUMER

D’après L’Écume des jours de Boris Vian
De Marion Dépret

Une histoire s’emballe parfois dans un sac, jusqu’à ce qu’un jour, un conteur un peu fou vienne la réveiller, la vider. Boris Vian, dans son roman L’Écume des jours, fait d’un drame une drôlerie sombre et loufoque, une poésie émerveillée. Voilà ici le travail, retrouver cet espace de narration où l’écrivain, l’histoire, l’imagination et la poésie échangent et s’harmonisent, fabriquent de la beauté avec du tragique. Ainsi, les marionnettes sont autant d’objets imaginaires qu’ils sont les protagonistes de l’histoire en train de se faire.

Le personnage/narrateur, lui, est venu livrer et délivrer les morceaux d’un poème, liant ensemble les éléments épars, mettant en scène une histoire de papier. Le tout restant à la frontière du rêve et de la réalité.