LES MAÎTRES DU MONDE

Comment fait-on prendre conscience de la façon dont le monde fonctionne, de ce que sont la mondialisation, le capitalisme, le trading ou le FMI à des jeunes ou des moins jeunes, pour qui ces mots barbares sont très loin de leurs préoccupations quotidiennes ? Comment se débarrasse-t-on d’un vocabulaire obscur qui voile la réalité des choses et met une barrière qui ne devrait pas exister entre le monde et ceux qui sont supposés le faire fonctionner: les citoyens d’aujourd’hui et de demain ? Comment rend-on sa place et son pouvoir à ceux qui se le sont fait subtiliser sans avoir le loisir de comprendre comment ni pourquoi, en vulgarisant une nomenclature souvent réservée à l’élite ? Petit cours de rattrapage, loin d’être inutile.

Guidés par les trois maîtres du monde, le PDG, la banque et le trader, sautons de tableau en tableau pour récapituler et recontextualiser la situation actuelle. Grotesques et dérangeants, légers et grinçants, insupportablement drôles, ils ont quelque chose des marionnettes satyriques à la Polichinelle. Comment raconter à tous, petits et grands, quelque chose de très dur sans leur donner envie de pleurer ? Comment éveiller les consciences, dénoncer et donner envie d’agir, sans oublier de rire ? Un des propos fondamentaux de la marionnette populaire remis au goût du jour pour expliquer, pour militer. Un outil précieux pour que demain, peut-être, la jeunesse indignée reprenne sa place de maître du monde.